Comment se déroule un accouchement ?

Comment se déroule un accouchement ?

Neuf mois que vous attendez ce petit être. La rencontre est proche et pourtant une inquiétude peut vous assaillir : comment va se passer mon grossesse ? Des premières contractions à l’arrivée en salle d’accouchement, en passant par le moment incroyable de la délivrance…

C’est votre premier enfant, vous avez eu neuf mois pour vous familiariser avec l’idée de sa venue, mais vous appréhendez l’accouchement proprement dit parce que vous ne savez pas trop comment bébé va venir au monde. Voici quelques explications pour aborder l’accouchement plus sereinement.

Juste avant l’accouchement

Lorsque les contractions utérines commencent et se rapprochent ou que la poche des eaux s’est rompue, il faut se rendre à l’hôpital afin d’être prise en main par le personnel soignant.

Une sage-femme vous accueille et vous installe en premier lieu dans une salle de travail. Cette spécialiste vous accompagnera tout au long de l’accouchement.

Vous l’avez d’ailleurs certainement rencontrée au cours de la grossesse. Elle a un rôle essentiel dans le soutien psychologique des futures mères et dans l’établissement de la relation mère-enfant.

C’est également elle qui a effectué le suivi pendant la grossesse (examen clinique, prise de sang, bandelette urinaire, doppler fœtal…).

La salle de travail n’est pas celle où naîtra votre enfant.

Elle vous permet d’attendre tranquillement que le moment soit venu. La sage-femme contrôle régulièrement l’évolution du travail :

  • l’intervalle entre chaque contraction à l’aide d’un monitoring
  • la dilatation du col de l’utérus
  • si la poche des eaux s’est percée

Lorsque le moment est venu, elle vous installe en salle d’accouchement. Il s’agit généralement d’une grande pièce au centre de laquelle se trouve la table d’accouchement.

Elle est munie d’étriers afin que les jambes de la femme enceinte soient relevées.

On trouve également un éclairage chirurgical, une table pour examiner le nourrisson dès sa naissance, une couveuse, un lavabo et un système de monitoring pour contrôler les contractions utérines et les battements cardiaques du fœtus ainsi qu’un autre monitoring pour la tension artérielle et la fréquence cardiaque de la maman.

Du matériel chirurgical est aussi à disposition en cas de complications durant l’accouchement.

Cette phase de surveillance avant l’accouchement peut durer entre 8 et 12 heures ou beaucoup moins si les conditions sont rapidement réunies pour la sortie du bébé (col utérin raccourci et ouvert, rupture de la poche des eaux, contractions utérines efficaces…).

Le jour de l’accouchement

Lorsque le fœtus est à terme, des contractions de l’utérus se produisent et augmentent en se rapprochant les unes des autres. Elles sont indépendantes de la volonté de la mère qui ne peut pas agir sur elles.

Elles annoncent l’arrivée au monde du bébé et participeront à son expulsion. Peu à peu, le col de l’utérus et le vagin se dilatent pour pouvoir laisser passer l’enfant. On considère que l’accouchement est possible lorsque le col est dilaté de 10 cm.

Si l’accouchement ne présente aucun risque, c’est la sage-femme qui assiste la future mère. Celle-ci peut demander une anesthésie péridurale.

L’anesthésiste est alors appelé (la femme enceinte doit l’avoir rencontré avant l’accouchement afin de voir avec lui comment il procèdera et si elle ne présente aucun risque allergique aux produits qu’il utilisera). Il demande à la mère de s’asseoir ou de s’allonger sur le côté et il introduit une aiguille entre deux vertèbres, dans l’espace péridural.

Au bout de quelques minutes, le bas du corps est indolore.

Dès qu’un problème survient (saignements, fièvre…), la sage-femme fait appel au gynécologue obstétricien. Si une intervention est nécessaire (utilisation de forceps, césarienne), il explique à la mère comment cela va se passer.

En cas de césarienne, la mère est emmenée dans un bloc opératoire, généralement situé tout près de la salle d’accouchement, afin que l’opération chirurgicale se fasse dans des conditions de stérilité et de sécurité optimales. La présence du gynécologue obstétricien est obligatoire lors de grossesses dites à risque : présentation par le siège, grossesse multiple…

Pour ces cas, et également lorsque le fœtus est fragile et risque de souffrir de l’accouchement, un pédiatre est toujours présent dans la salle d’accouchement.
L’accouchement proprement dit est très court, il a lieu sur une trentaine de minutes.

Puis vient ce qu’on appelle la délivrance. Pendant 20 à 30 minutes après la naissance, la femme doit attendre que son utérus expulse le placenta. Il s’agit d’un processus naturel que la mère peut accélérer en poussant légèrement.

Les médecins peuvent décider d’injecter un produit, l’ocytocine, si le placenta ne sort pas seul. Pendant ce temps, les médecins et la sage-femme s’occupent du nouveau-né : ils l’examinent pour être sûrs qu’il soit en bonne santé, le pèsent, le lavent et le ramènent à la mère tout beau, tout propre dans son tout premier vêtement !

Accoucher est un moment fabuleux pour les futures mères ! Elles ont attendu neuf mois la venue de leur bébé et c’est enfin l’heure de sa naissance.

Rien ne sert de s’angoisser : accoucher est certes fatigant, mais la mère est entourée de toute une équipe médicale qui s’assurera que tout se déroule pour le mieux. Ainsi, elle peut se concentrer entièrement sur le bien-être de son bébé.

Close Menu