Incontinence : 4 solutions naturelles pour fuites urinaires

Incontinence : 4 solutions naturelles pour fuites urinaires

L’incontinence urinaire est un fléau qui peut toucher tous les sexes. Contrairement à ce que l’on peut être amené à penser, il n’y a pas que les femmes qui en sont concernées, même si elles sont plus nombreuses.

Les fuites urinaires font leur apparition après une grossesse, un accouchement, suite à une opération chirurgicale de la prostate, une constipation répétée mais aussi avec la prise de l’âge.

Dans tous les cas, les fuites urinaires sont sources d’inconfort, gâchent des moments de la vie quotidienne et entraînent une mauvaise odeur. Découvrez ces 4 solutions naturelles pour agir contre l’incontinence urinaire dans les lignes suivantes.

Les différentes formes d’incontinence urinaire

Les incontinences urinaires ne sont pas toutes les mêmes. Il en existe trois types.

Effort Physique

La première est l’incontinence urinaire qui survient durant un effort physique. Elle survient lors d’un éternuement, un rire, une toux ou bien une activité physique comme le fait de porter un poids assez lourd.

Incontinence par impériosité

Ensuite, on distingue l’incontinence par urgenturie (aussi appelée incontinence urinaire par impériosité).

Dans ce cas, la vessie est hyperactive. Le cerveau ne contrôle plus consciemment les contractions des muscles qui se situent dans la vessie. Cela se manifeste par des envies d’uriner fréquentes, avec ou sans fuite, à tout moment. Elles sont également quasi impossibles à retenir.

En dernier lieu, il y a l’incontinence urinaire mixte. Cette troisième forme est l’association de l’incontinence d’effort avec l’incontinence par urgenturie.

Dans ce cas, les femmes et les hommes qui rencontrent ce phénomène sont plus exposés aux fuites et aux problèmes. Cela peut prendre chez certaines personnes de grandes proportions. Impossible de sortir tranquillement de chez soi ou encore de travailler paisiblement.

Ces personnes se retrouvent donc dans une situation handicapante qui les empêche de vivre sereinement et d’apprécier le présent. Pire, à termes, cela peut provoquer des craintes de sortir et une perte de confiance en soi.

Détection des causes de l’incontinence urinaire

Afin de traiter les fuites urinaires, il faut d’abord en diagnostiquer les causes. Pour ce faire, vous devrez passer un diagnostic et un examen médical. Si vous êtes enceintes sachez que vous pourriez avoir des fuites urinaires et cela est tout à fait normal.

Dans ce cas une rééducation périnéale est parfois indispensable et réglera le problème de fuites.

Examen anatomique

Il arrive également que vous passiez un examen anatomique pour voir s’il y a une malformation ou un prolapsus pelvien. Les femmes doivent aussi vérifier le taux d’oestrogènes.

Une carence se manifeste par une sécheresse vaginale. Afin de bien étudier tout cela, il vous faut passer par quelques étapes, allant de la plus simple à la plus poussée.

Demandez bien tous les examens, la plupart d’entre eux sont remboursés par la sécurité sociale.

Effectuer une analyse d’urine

Tout d’abord, le médecin va vous demander de procéder à une analyse d’urine. Cela a pour but de détecter une éventuelle infection dans l’appareil urinaire. Attention à ne pas confondre avec une mycose vaginale qui se reconnaît facilement lorsque vous urinez car ça brûle.

Ensuite, vous pouvez aller plus loin en établissant un calendrier mictionnel (ou catalogue mictionnel) durant 2 jours.

A confirmer avec le médecin, celui-ci a pour but de noter les données des mictions. Vous y marquez les heures et les volumes lorsque vous allez aux toilettes pour uriner.

En dernier recours, faites vous prescrire par votre médecin ou urologue, une échographie afin de voir l’état de santé de la vessie. Et, si une intervention chirurgicale est nécessaire, l’urologue établira un bilan urodynamique. C’est un examen qui permet de connaître la pression dans la vessie et l’urètre.

Les différents traitements contre l’incontinence urinaire

traitements incontinences

Selon les facteurs qui causent les fuites urinaires, il existe différents traitements adaptés pour les traiter.

1° Rééduquer le périnée

En premier lieu, la rééducation du périnée est une solution pour lutter contre l’incontinence urinaire de toutes les formes.

À titre de rappel, le périnée, appelé aussi plancher pelvien, est un muscle qui a pour rôle de garder un équilibre à tout moment suite aux pressions exercées par les organes situés dans l’abdomen. Il occupe également une tâche importante pour contenir les mictions : celle d’ouvrir ou de fermer la vessie.

Ainsi, le but, ici, est de remuscler le périnée. De ce fait, ce dernier gagne en tonicité pour remplir son rôle sans encombre.

Par ailleurs, les séances de rééducation du périnée ne se portent pas seulement sur le physique. En effet, le kinésithérapeute ou bien la sage-femme qui s’occupe de vous va vous donner des conseils et des bonnes habitudes à adopter.

2° Prendre des médicaments

D’autre part, l’incontinence par urgenturie se soigne aussi avec des médicaments. Ces derniers font partie des anticholinergiques. Toutefois, ceux-ci sont réputés pour leurs effets indésirables trop présents tels que constipation, sécheresse buccale, amnésie, mydriase, etc.

Un autre traitement à base de médicament qui appartient dans la classe des B3-agonistes peut aussi être prescrit. Celui-ci est efficace et ne présente pas d’effets secondaires trop lourds comme le médicament précédent.

Et, si la personne présente une sécheresse vaginale, un apport en oestrogènes sous forme d’ovules est nécessaire afin de combler la carence. Cela peut être ajouté à un traitement à l’aide d’hormones durant la ménopause.

3° Utiliser des protections absorbantes

À certain stade, l’utilisation de protections absorbantes est incontournable contre les fuites urinaires. Des dispositifs existent pour les femmes et les hommes.

Ainsi, on trouve des slips, des culottes et des changes complets pour fuite urinaire dans le commerce. Ces articles, unisexes, peuvent être utilisés au quotidien et existent en versions “jour” et “nuit”. Par ailleurs, la texture des matières qui les constituent s’approche de celle du textile; ce qui garantit un bon niveau de confort.

D’un autre côté, les femmes peuvent faire recours à des tampons spéciaux contre l’incontinence urinaire. Ces produits agissent contre cette dernière durant quelques heures. C’est la solution idéale pour faire une activité physique sans se soucier de ses problèmes urinaires.

4° Se tourner vers la chirurgie

La 4ème solution et la dernière pour remédier à une incontinence urinaire (seulement destinée aux personnes qui ont déjà essayé une des 3 solutions précédentes et qui ne supportent plus d’avoir des fuites urinaires) est de consulter un chirurgien.

Selon le cas, on rencontre 4 possibilités que l’on peut opter avec le chirurgien.

  1. En premier lieu, le chirurgien peut placer une bandelette sous l’urètre afin de garder celui-ci dans la bonne position, appelée aussi bandelette TVT, comptez dans les 500 euros selon les dépassements d’honoraires de chaque chirurgien.
  2. Ensuite, il y a aussi la pose de 2 ballons ajustables, qui contiennent du sérum physiologique, de part et d’autre de l’urètre. Le chirurgien peut aussi mettre un sphincter urinaire artificiel qui verrouille le canal de l’urètre.
  3. La stimulation des racines sacrées. Cette intervention est destinée aux sujets atteints par une incontinence urinaire par impériosité qui ne sont pas guéris par un traitement médicamenteux.
  4. Sinon, vous pouvez aussi vous tourner vers l’injection de toxine botulique au niveau de la vessie (botox). Cependant, cette solution n’apporte qu’une solution éphémère, l’incontinence revient après quelques mois. Cette technique
Close Menu