Comment bien vous occuper de votre nouveau-né ?

Comment bien vous occuper de votre nouveau-né ?

L’arrivée d’un bébé bouleverse toute la vie de maison et change même la vision de la vie. Les priorités se modifient, la relativité des soucis nous apparaît comme une évidence.

Tout est focalisé sur ce nouveau venu qui est désormais le centre de nos attentions. Mais, à la sortie de la maternité, on peut parfois se sentir démunie face aux responsabilités qui nous incombent.

Il suffit pourtant de s’occuper de son bébé en toute simplicité, en restant soi-même et en suivant quelques conseils.

Être attentif aux besoins de bébé

Le nouveau-né exige avant tout que l’on prenne en charge ses besoins vitaux. Il doit manger et dormir pour assurer un bon développement physiologique.

Il est entièrement dépendant des adultes pour survivre. Il est donc primordial d’être attentif à ses pleurs, à ses manifestations pour satisfaire ces besoins élémentaires.

Cela apparaît comme une évidence mais n’est pas toujours facile, une fois de retour à la maison, d’adapter le rythme des adultes à celui du bébé.

Bien prendre en compte les besoins premiers d’un nouveau-né impose le respect de quelques règles simples mais indispensables. La première est le respect absolu de ses temps de sommeil.

Ce sont les adultes qui doivent modifier leur rythme de vie et non le tout-petit qui doit entrer dans des fonctionnements qui ne lui correspondent pas. Il est inapproprié par exemple de réveiller un bébé qui dort parce qu’un visiteur a envie de découvrir sa frimousse !

Le planning des adultes doit être ajusté pour préserver les temps de repos du nouveau-né.

Si on avait prévu d’aller faire les courses et que bébé s’est endormi, la sortie doit être différée.

On peut avoir le sentiment qu’un nouveau-né s’endort partout et que cela n’est pas très grave d’interrompre son sommeil pour l’installer dans la voiture. Il se rendormira ! Mais c’est au contraire un élément perturbateur qui peut être délétère pour son développement.

Pour bien s’occuper de son nouveau-né, il est évidemment primordial de le nourrir de manière adaptée. Les consignes du pédiatre sont à bien intégrer ! Et, sur ce point en particulier, il ne faut pas hésiter à demander des conseils supplémentaires si l’on a la sensation que les apports ne sont pas suffisants ou, au contraire, que bébé mange trop peu.

Combler ses besoins affectifs

Mais un nouveau-né n’est pas une petite chose se contentant de dormir et de manger ! Toutes les études scientifiques conduites depuis la fin du 19ème siècle montrent que les carences affectives sont un frein majeur au développement de l’enfant.

Il convient dès lors de permettre au tout-petit de grandir dans un sentiment de sécurité total. Ce sont les contacts physiques avec les adultes qui peuvent le lui procurer. Ainsi, il ne faut jamais culpabiliser de “trop” porter ou prendre son bébé dans les bras.

Les idées reçues selon lesquelles il sera capricieux par la suite sont totalement fausses. Un nouveau-né a vécu pendant neuf mois de grossesse au cœur du corps de sa maman, au rythme de son cœur, dans la chaleur de son ventre.

La naissance est une rupture avec ce portage naturel.

Après la naissance, le bébé a besoin de conserver les sensations physiques qu’il a connues durant la grossesse.

En ce sens, les écharpes de portage bien choisies et les porte-bébés physiologiques sont utiles pour garder bébé tout près du corps des adultes qui prennent soin de lui et le protègent. Il ne faut pas hésiter non plus à instaurer des moments de câlins peau à peau, de massages du nouveau-né.

On prolonge ainsi cette proximité physique qui répond aux besoins affectifs du tout-petit.

Stimuler son développement moteur et intellectuel

Le bébé est une personne en développement. Le rôle des adultes est d’encourager son épanouissement moteur et intellectuel.

Le premier moyen simple d’y parvenir est de lui parler, dès ses premiers jours de vie. Il ne s’agit pas seulement d’adopter un langage “bébé” ni de mimer ses gazouillis.

Le dialogue avec le nouveau-né est absolument crucial dans la relation qui se tisse avec les adultes. Il faut lui parler des activités de la journée, de lui, de ce qu’il fait, avec une voix naturelle et des phrases construites.

Il en comprend le ton, il perçoit très bien le fait que l’on s’adresse à lui. Le premier outil d’éveil du nouveau-né est la parole.

Il est donc important de raconter des histoires à bébé dès la sortie de la maternité. De nombreuses collections sont dédiées aux plus petits.

Les illustrations noir et blanc adaptées à la vision du nouveau-né attirent son regard et le stimulent. Les livres peuvent devenir le support des rituels de coucher ou de temps calme. Ils donnent l’occasion de donner du temps au bébé, rien qu’à lui.

Les jeux et jouets d’éveil permettent également de s’occuper de son bébé quand il est réveillé. Tout un éventail de tapis d’éveil, de coussins, de jouets musicaux notamment existe.

Ce sont autant de moyens de partager avec votre nouveau-né des jeux permettant de communiquer lui. Il en perçoit progressivement les couleurs et les mouvements. Il affine, au fil des jeux, ses mouvements. Tous ces moments participent du développement psychomoteur du nouveau-né.

Close Menu