Rééducation périnéale, parfois indispensable…

Rééducation périnéale, parfois indispensable…

La grossesse et l’accouchement sont des épreuves importantes pour le corps de la femme. Les muscles de son bassin sont mis à rude épreuve. Le périnée est l’un de ses muscles dont la distension peut nécessiter, après l’accouchement, une rééducation périnéale. Explications sur ce phénomène et sur les techniques permettant d’y remédier.

Rééducation périnéale, parfois indispensable…L’incontinence est l’une des conséquences les plus notables et désagréables pour la femme qui vient d’accoucher. Son périnée ne remplit plus correctement sa fonction.

Le périnée, traumatisé par l’accouchement

Le périnée est un ensemble de muscles retenus par des ligaments et des membranes, en forme de hamac, soutenant les organes dits du petit bassin. Ce sont le rectum, le vagin et la vessie.

La grossesse mais surtout l’accouchement le distendent fortement et il a parfois du mal à retrouver sa tonicité. Mais les causes peuvent également être liées à une prise de poids trop importante de la femme ou au poids du fœtus.

Plusieurs grossesses non suivies de rééducation peuvent aussi être la conséquence d’une diminution de l’élasticité du périnée. Il a alors des difficultés à remplir ses fonctions. Le sphincter de la vessie ne se contrôle plus et la femme peut subir des pertes involontaires d’urines, notamment lors d’efforts physiques, de rires, de toux…

Les muscles du vagin sont parfois abîmés, ce qui peut constituer une gêne lors des rapports sexuels et dans les cas graves, entraîner un prolapsus.

Il s’agit de l’abaissement des organes sexuels de la femme lorsque le périnée ne les retient plus correctement : au stade avancé, l’utérus est extériorisé.

Il faut noter que le périnée peut se détériorer au fur et à mesure des années. Une succession de grossesse, le vieillissement du corps de la femme, notamment au moment de la ménopause, sont susceptibles de diminuer la tonicité du périnée. Les symptômes ne se déclarent donc pas nécessairement à la suite de l’accouchement. Ils surviennent parfois des années plus tard.

Rééduquer le périnée

Suivre une rééducation périnéale permet de prévenir la survenue des inconvénients liés au relâchement du périnée.

Après l’accouchement, le médecin (généralement le gynéco-obstétricien) prescrit à la jeune mère des séances de rééducation et cela même lorsque aucun symptôme ne se produit.

En effet, le périnée n’est pas toujours abîmé mais, ce peuvent être le vieillissement et la succession de grossesses qui le mettent à l’épreuve.

Effectuer une rééducation après chaque naissance permet d’éviter les conséquences d’un périnée affaibli. Il s’agit le plus souvent de 10 à 20 séances, 2 à 3 fois par semaine avec une sage-femme, un kinésithérapeute ou un médecin généraliste. Elles sont entièrement remboursées par la sécurité sociale.

La première séance consiste essentiellement en un entretien entre le praticien et la patiente. Il lui est expliqué ce qu’est le périnée et quelles sont les épreuves auxquelles il est soumis lors de l’accouchement.

Il s’agit de faire prendre conscience à la femme de l’existence de ce muscle, de le lui faire ressentir afin qu’elle puisse ensuite mieux le contrôler. Ainsi, plusieurs exercices sont mis en place. Ils sont de différente nature :

  • Un travail intra-vaginal a pour but de mesurer et de stimuler les contractions du muscle releveur de l’anus
  • Le biofeedback, à l’aide d’une sonde vaginale, enregistre électriquement les contractions et le relâchement des muscles
  • L’électro-stimulation provoque des contractions rythmées au travers d’une sonde vaginale. Il permet également de mesurer les contractions et le relâchement des muscles du périnée.

Parallèlement à ces enregistrements en consultation, le praticien apprend de petits exercices musculaires à la femme.

Elle doit les faire seule chez elle. La patiente doit, tous les jours, effectuer des contractions de son périnée dans des positions différentes. Il est stimulé et devient plus fort. Et cela ne monopolise pas un temps important : moins d’une minute par jour est nécessaire.

En revanche, il est conseillé de le pratiquer tous les jours jusqu’à la fin de la vie. Ainsi, le périnée sera résistant aux épreuves de l’accouchement mais aussi à celles du temps. La femme sera alors sereine, physiquement, toute sa vie.

Le périnée est un ensemble de muscles essentiel pour le bon maintien des organes du petit bassin et pour une bonne santé de la femme.

L’accouchement est un moment traumatisant pour lui. La rééducation périnéale est le moyen essentiel pour le maintenir en forme. Elle peut être suivie, 3 mois après l’accouchement, d’une rééducation abdominale qui complètera ses effets.

Close Menu